L’adolescence n’est pas une période des plus faciles ! A 15 ou 16 ans, on est souvent complexé par notre physique car le regard des autres nous importe beaucoup. C’est aussi à cet age que les moqueries ont le plus tendance à se faire….


[toc]

De ce fait, beaucoup d’adolescents sont à la recherche d’un régime pour se sentir mieux dans leur peau. Cela préoccupent les ados et fait peur aux parents. Découvrez quels sont les régimes pour ados les plus sains. Découvrez comment perdre efficacement du poids en respectant son corps.

En réalité le principe de ce billet n’est pas de proposer un régimes aux ados, mais plutôt de les aider à corriger leur alimentation et leurs qualités de vies de manière générale.

Valeurs énergétiques pour ados

Avant de se lancer, voyons quels sont les minimums de kcal/jour à respecter pour un adolescent. 2 490 Kcal par jours pour les filles et 3 070 Kcal pour les garçons. Un régime trop draconien en période de croissance n’est que peu recommandable. Ces nombres peuvent varier d’un individu à l’autre mais la fourchette est bonne excepté avertissement du médecin.

En parlant de médecin, la meilleure des choses à faire est de lui parler de votre projet de régime, voir contacter directement un nutritionniste celui-là sera à même de vous mettre au point un régime efficace adapté à votre corps, que demande le peuple ?

Les glucides : fruits, légumes et grains entiers

Il est assez commun de dire que les ados ont tendances à surconsommer de la mal bouffe, ne généralisons mais c’est souvent un réel problème existe ! Il est conseiller de manger 6 fruits, 6 légumes ainsi que 150g de grains entiers par jour. Cela permet de suffire l’apport calorique en glucide. Dans une alimentation saine, les glucide devrait représenter entre 40 et 60% de l’apport calorique.

Les protéines et les graisses

Pour ce qui est de cette partie là on table sur 10 à 30% de l’apport calorique. Il vous faudra aussi entre 20 et 30% de graisse mais des bonnes graisses 😉 par jour. Où trouves t’on des bonnes graisses ? dans les noix, les avocats, les poissons ou encore l’huile d’olive par exemple. On ne va pas supprimer complètement le reste, à savoir les mauvaise graisses (graisse animales), mais il ne faudrait pas dépasser 10% de votre apport calorique !

Si vous souhaitez un petit peu plus de concret, je vous invite à regarder par ici un exemple de ce que pourrait être une semaine idéale !

La psychologie et les régimes

On va parler un petit peu de psychologie aussi, c’est pas si hors sujet que ça, surtout lorsque l’on parle de régime pour adolescents. Le surpoids ou l’obésité des ados sont souvent lié à une souffrance psychologique plus que physique. On sait que le psychique joue un rôle important dans la santé, vous connaissez tous l’effet placebo par exemple, n’est ce pas ? Voila pourquoi avant de se précipiter sur un régime, il faut aussi se rassurer, garder en tête que le surpoids ça se solutionne.

Dans beaucoup de cas le problème est carrément dans la tête et aucun surpoids n’existe, raison de plus pour en parler à un médecin ! Il est nécessaire d’identifier les problèmes qui vous mène vous ou vos enfant à entamer un régime. Parfois un ados stressé ou qui manque cruellement de confiance en soi (quelque chose de fréquent chez les jeune filles) peut compenser cette gêne par de la nourriture. En entamant un régime trop brutal et dans le mauvaise état d’esprit, à la première déception c’est l’effet yoyo assuré avec plus de stress, moins de confiance et plus de poids (pas top le régime hein).

Boire de l’eau

Buvez au moins 8 à 10 verres d’eau par jour (1 litre) tout le long de la journée. Car hormis l’eau, tout ce que vous pouvez boire contiens des calories. En plus de vous aidez avec vos problèmes de poids, c’est bon pour la santé, elle est pas belle la vie ?

Manger assis et de moins en moins

Non je n’ai pas d’étude sous le coude qui vous démontrerons que la position du corps lorsque l’on mange impacte l’efficacité du régime par contre je sais une chose : c’est que si vous vous forcez à manger uniquement assis et à table, vous allez vous forcer naturellement à moins grignoter. Prenez votre temps pour manger, c’est en allant trop vite qu’on mange plus qu’il n’en faut.

En prenant votre temps vous avez plus de chance de ne pas dépassé l’état de satiété, sinon le temps que votre cerveau se rend compte que vous n’avez plus faim, bah vous avez déjà manger plus qu’il n’en faut ! A coté de cela, essayez de manger au fil du temps des portions plus petite, une astuce est de manger de plus petite bouchée et de manger dans une assiette plus petite. Cela permet de leurrer votre cerveau qui pense manger plus qu’il n’a mangé en réalité. Bien sur, quand je dit de réduire les portions, veillez à bien respecter votre apports calorique.

Manger à heure fixe

Cela permet d’acquérir un rythme à votre corps, lui donner une habitude, c’est quelque chose de puissant. Une fois prise on peine à se défaire d’une routine. Comme on aime le dire « les habitudes ont la vie dure ».

Le sport

Et oui, plutôt que faire un régime draconien, corriger son alimentation et se bouger un peu c’est parfois pas si mal non plus ! Tout le monde n’est pas accro au sport, ceux qui disent ne pas l’aimer l’associe souvent à la compétition, la compétition c’est le moteur des uns et le freins des autres. Aussi, si vous n’êtes pas très sport, mais que vous le faites pour maigrir ou pour vous muscler, tout d’abord trouvez quelque chose que vous aimez.

Il ne faut pas que ce soit une corvée, si c’est vécu comme tel au bout d’un mois vous allez abandonné l’idée. On ne peut pas être 100% motivé, on à tous nos moment de faiblesses, c’est pour ça que ce doit être un plaisir pour que ça marche. Allez y MOLO ! Je pense notamment au jeunes hommes qui vont allez à la salle de sport et se dépenser comme jamais en une session, je ne doute pas de votre détermination, mais encore une fois, si vous vous dégoûtez, vous ne tiendrez pas le rythme, pensez plaisir !

Le sommeil

Si l’alimentation joue une rôle clé dans votre sommeil l’inverse est tout aussi vrai ! Il y a eu une publication des chercheurs de l’Université de Laval au quebec (http://www.cmaj.ca/content/early/2012/09/17/cmaj.120876) qui ont démontré l’importance du sommeil sur le poids et donc la possibilité à en perdre. Dans une étude on apprend que sur deux individus dont l’un dormait moins que l’autre (3h de moins).

Celui qui dormait est celui sur lequel le régime à le mieux fonctionner (testé sur 123 personnes). Pour le coup, que vous soyez ado ou pas, que vous voulez maigrir ou même vous muscler, commencer par bien dormir ! A coté de ça, on a aussi tendance à penser que moins dormir, accroît notre appétit. Concrètement si on dort pas bien, non seulement, on y arrivera moins à effort égale, et en plus on aura plus de mal à faire ces même efforts.

Suivez votre progression

Ne vous donnez pas d’objectifs autre que celui de perdre du poids et d’améliorer votre qualité de vie, des objectifs irréalisables ne risque que de vous décevoir. Cela étant, pesez-vous une fois par semaine, enregistrez votre progression, cela vous permettra de constater que vous allez dans le bon sens et de garder le cap.

J’ai pas de volonté pour maigrir

La volonté, c’est une de ces qualité comme le courage qu’on croit tellement noble, précieuse, qu’on se dit que c’est pas pour nous. Loin de moi l’idée de vous dire qu’il est facile de maigrir, de changer son rythme de vie, de se mettre au sport ou autre chose… Cependant, parlons de cette volonté trop souvent vu comme inaccessible au commun des mortels… Laissez moi vous parler d’une étude (désolé je ne retrouve plus la source).

Des chercheur s’interrogeant sur le moteur de la volonté ont fait un test pour mieux comprendre… Des enfants en échantillons représentatifs ont été sélectionnés. On a pris à partie chaque enfant dans une pièce et on lui à expliquer ceci : “il y a un gateau sur la table devant toi, tu veux le manger ?”, bien sur chaque enfant réponde « oui ». Ensuite, on leur dit “Tu veux en avoir 3 plutôt que 1 ?”, là aussi ils acquiescent.

Enfin, on leur dit “écoutes, je vais m’en aller mais je vais revenir bientôt, pendant ce temps tu reste dans cette pièce, si quand je revient ,tu ne l’a pas mangé, tu pourras en manger 3, si tu l’as mangé, tu n’en aura pas en plus”. Chaque enfant était conscient qu’il fallait rester pendant une durée indéfini à regarder ce gâteau, seul dans la pièce et sans pouvoir ne rien faire d’autre que de le regarder.

On à retrouver ces enfant plus tard, ceux qui ont réussi à attendre étaient ceux qui réussissait le mieux dans leur vie professionnel comme personnelle, puisque plus de volonté. On pourrait être déterministes et se dire qu’on est pas tous égaux, qu’il y en a qui sont résistants et pas d’autre. Certains ont pu regarder ce gâteau et y faire face avec courage et d’autre non !

Pas du tout ! Tous les enfants qui ont regardez ce gâteau et attendu les yeux face à l’objet de désir ont finit par craquer. A l’inverse, ceux dont on dit qui ont fait preuve de volonté ont détourné le regard, se sont concentré sur la peinture du mur, ils ont joué dans leur coin, peu importe…

Ce qu’il faut retenir de ça, c’est que la volonté, c’est avant tout une histoire de méthode et une méthode tout le monde peut l’apprendre. Alors ne vous rabaissez pas, contentez-vous d’adopter l’attitude adéquate et c’est comme cela que vous allez pouvoir atteindre vos objectifs.

La version courte ?

On y va bien dans sa tête, on dors plus, on corrige son alimentation, on fait un peu de sport ! Mais on pense toujours plaisir, le sport c’est pas une corvée, on mange mieux mais on se restreint pas trop non plus, on adopte la méthode Coué et on apprécie sa progression. C’est dans cet état d’esprit que vous allez tendre vers le graal « un esprit sain dans un corps sain ! ».