Chaque année c’est pareil, vous vous dites qu’on ne vous reprendra plus la tête plongée dans l’assiette de petit-fours et tous les ans vous commencez janvier avec + 3 kg (mininum) sur la balance…

Et si c’est année je vous proposais une méthode pour éviter de prendre du poids tout en se faisant encore plus plaisir ? Car à force de faire de la veille pour mon blog de pâtisserie, je commence à connaître les bonnes astuces en matière de nutrition !

Oubliez tout ce que vous savez sur les régimes

Que vous soyez adepte des sachets hyper-protéinés, du régime Dukan, de l’hypo-calorique ou que sais-je encore, oubliez tout ! Toutes ces méthodes dépassées qui n’ont jamais fait leurs preuves.

Vous connaissez forcément l’effet yoyo du régime raté et qui vous laisse avec 3 kg de plus que tous ceux que vous aviez perdus. Mais connaissez-vous le double effet perdant-perdant des régimes ?

  1. C’est simple, étape 1 : le médecin vous prescrit une diète intenable sur la durée.
  2. Etape 2 : A force de motivation acharnée, vous commencez à perdre quelques kilos. Le régime fonctionne, merci docteur !
  3. Etape 3 : à force de frustrations le corps finit par réclamer à corps et à cris de la nourriture et forcément vous finissez par craquer. Mais tout est de votre faute (puisque le régime a marché un temps).

En gros, si ça marche le médecin gagne (c’est lui qui a créé le régime qui marche), si ça ne fonctionne pas, vous perdez (c’est vous qui n’avez pas assez de motivation) : double effet kiss-cool ! Remarquez comme dans ce schéma on ne remet JAMAIS en cause le régime intenable.

Oublions tout ça et voyons comment mettre en place une méthode qui fonctionne (oui car on va même oublier le mot “régime”). Nous allons parler d’alimentation en pleine conscience.

Se préparer efficacement

Saviez-vous qu’une étude a montré que les gens au régime avaient tendance à avaler plus de calories que les personnes qui n’y sont pas ? En effet dans les moments de craquage, les personnes au régime finissent très souvent par dépasser les calories économisées lors des repas de diète.

Une étude a même démontré scientifiquement le phénomène : la même quantité de nourriture a été présentée à deux groupes distincts. Les chercheurs ont découvert que si le groupe des régimeurs consommaient moins de calories dans un premier temps, sur la durée leur “craquage” les faisait dépasser le nombre de calories du groupe des personnes mangeant juste à leur faim (et c’est aussi le cas des produits allégés).

Donc si vous aviez pour plan de faire très attention pour perdre quelques kilos avant Noël, oubliez cette idée. Vous arriverez au repas fatidique mort de faim, frustré, avec un organisme prêt à se venger et à stocker tout ce qui passe. Le combo parfait pour se lâcher complètement sur la nourriture et se retrouver à +5 kg après les fêtes.

Mais cela n’implique pas que vous ne puissiez pas vous préparer efficacement. Vous avez la possibilité de commencer à pratiquer l’alimentation en pleine conscience : manger doucement, bien mâcher, prêter toute son attention à ce qu’on mange et s’arrêter quand on n’a plus faim.

Ce sont des concepts qui peuvent sembler simples au premier abord mais qui ne sont pas si faciles à mettre en place (êtes-vous capables de déterminer à la bouchée prêt quand vous n’avez plus faim ?). Vous entraîner à pratiquer au quotidien vous permettra d’être plus serein lorsque sera venu le temps des fêtes.

Par contre, n’hésitez pas à augmenter un peu votre ration de sport : un excellent moyen pour évacuer la pression qui fait trop manger (et vous permettra sûrement d’être un peu plus à l’aise dans la petite robe ou le costume que vous avez prévu de mettre à Noël).

Prendre conscience de ses automatismes

L’un des piliers de la pleine conscience consiste à arrêter de faire les choses automatiquement, notamment manger. Quand vous vous jetez sur la nourriture de Noël êtes-vous certain que c’est parce que cette dinde trop sèche est délicieuse ou que vous avez faim une faim de loup malgré le brunch du matin ?

Est-ce que ce n’est pas plutôt pour évacuer les tensions avec votre belle-mère qui vient encore de vous balancer que vous ne faites jamais rien de bien… ?

Parfois on ne consomme pas des aliments mais les messages qui y sont associés. “J’avale la boîte de chocolat devant la télé parce que c’est Noël et que j’ai le droit de me faire plaisir”. Mais est-ce que cette boîte de chocolat bon marché pleine de sucre qu’on vous a offert vous fait VRAIMENT plaisir ?

En prenant conscience des aliments que vous engouffrez juste par automatisme, vous serez mieux à même de trouver des moyens plus efficaces pour gérer vos émotions sans alourdir inutilement votre prise alimentaire (faire du sport, du shopping, réclamer un câlin…)

Savoir écouter ses sensations

Personne n’a dit que vous n’aviez pas le droit de profiter des fêtes. C’est un moment convivial et c’est important de se faire plaisir (je veux dire se faire plaisir en pleine conscience comme on l’a vu juste au-dessus). D’ailleurs en faisant vraiment attention à vos sensations vous serez beaucoup plus à même de savoir si vous avez faim ou non et quand vous arrêter.

C’est peut-être la leçon la plus importante à retenir : si vous avez faim lorsque vous mangez, vous ne grossirez pas, quel que soit l’aliment. Par contre, dès que vous avez dépassé le moment de satiété (ce qui se joue souvent à 2-3 fourchettes) vous commencez à stocker (encore une fois quel que soit l’aliment).

La clé est donc bien de faire attention à ce qu’on mange mais pas de se priver, simplement de PORTER attention à ce qu’on mange. En vous arrêtant quand vous n’avez plus faim, vous sortirez de table sans lourdeur et sans kilos stockés.

Se faire confiance

Les fêtes sont un moment de relâchement et il est possible que même en appliquant ces conseils, vous ayez pris un peu de poids. Evitez de vous peser juste après le Nouvel An, cela ne vous servira qu’à vous déprimer. Laisser passer un peu de temps et continuez à faire confiance à vos sensations alimentaires. Evitez à tout prix de vous mettre à la diète et de rentrer dans un cercle vicieux de frustration.

Le corps est en effet conçu pour réguler seul les excès sur la durée. Après une grosse prise alimentaire il est capable de réguler son appétit pour retrouver son « set point » (le poids auquel il se sent bien et auquel il est habitué). Contentez-vous de suivre ses ordres et de ne pas interférer.

C’est une capacité que les enfants ont naturellement et que nous adultes avons perdu petit-à-petit à force d’entendre des messages culpabilisants de “mange-ci et pas ça”. Nous devons donc réapprendre à se faire confiance et à laisser notre corps réguler. Vous verrez que seulement après quelques semaines (voir quelques jours) vous aurez retrouvé votre poids de forme et réussi à profiter de Noël sans prendre 3 kg.

Et si le sujet vous intéresse je vous recommande deux livres pour creuser :

Maigrir sans régime du D. Zermati : pionner de la nourriture en pleine conscience, le D. Zermati explique en détails les mécanismes du corps humain sur la régulation de l’appétit et comment mieux gérer ses émotions pour perdre du poids.

La gourmandise ne fait pas grossir d’Ariane Grumbatch : un guide très accessible qui déconstruit les croyances que l’on a sur la nourriture pour en revenir à une alimentation saine tout en décuplant le plaisir.